So Rive Gauche !

Le Margaux a fait son entrée il y a peu à la carte D-Vine, l’occasion de (re)découvrir la rive gauche du Bordelais et ses 3 grandes régions viticoles de renom : le Médoc, les Graves et le Sauternais. Mais avant de parler des vins, un petit voyage dans le temps s’impose…

Grand Cru Classés de 1855

L’exposition universelle de Paris bat son plein, les plus beaux produits agricoles et industriels y sont exposés à la demande de Napoléon III. Les négociants de Bordeaux y sont sollicités afin de hiérarchiser les crus rouges classés mais également les grands vins blancs liquoreux. Tous les rouges sélectionnés dans le classement viennent de la rive gauche et plus précisément de la région du Médoc sauf le Château Haut-Brion produit dans les Graves. Depuis, ce classement fait encore office de référence et confère à ces vignobles une stature emblématique, malgré de nombreuses critiques.

Revenons au cœur du terroir

Dotée d’un climat idéalement tempéré, la rive gauche jouit d’un terroir exceptionnel. Ses sols, particulièrement propices à la production de raisins de grande qualité,sont géologiquement constitués par un mélange de sable, de graves, d’argile, de calcaire et de limon. 

3 grandes régions viticoles et 14 AOC de renom se partagent ce terroir.

Le Médoc

Médoc, sûrement le vignoble le plus emblématique du Bordelais. 8 appellations y sont présentes : Médoc, Saint-Estèphe, Pauillac, Saint-Julien, Listrac-Médoc, Moulis, Margaux, Haut-Médoc.


Ici, le Cabernet Sauvignon est le cépage principal. Il est généralement caractérisé par une robe et des tanins affirmés accompagnés d’une belle longueur en bouche. Des arômes de fruits noirs (cassis,mûre) ou tabac s’y révèlent pleinement.

Graves et Sauternais

Le vignoble de Graves doit son nom à la particularité de ses sols, composés de petits graviers déposés par la Garonne et qui conservent la chaleur au pied des vignes. 3 appellations y sont présentes : Pessac-Leognan, Graves et Graves Supérieur.

En Graves, c’est le Merlot qui domine. On le reconnait à ses notes de fruits rouges confiturés (cerise, fraise), de réglisse, d’épices et de sous-bois. Ses tanins sont souples et son amertume est généralement marquée.

Dernier vignoble de la rive gauche, le Sauternais où les appellations Sauternes et Barsac prospèrent accompagnées du Cérons, appellation limitrophe du sauternais. Ici, les brouillards matinaux favorisent le développement d’un champignon : le Botrytis. Ce dernier dessèche le sémillon qui se confit au soleil pour offrir aux liquoreux du Sauternais une typicité unique.

Pour aller plus loin

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s