Sous le signe des arômes floraux

Quand le vin blanc parle le langage des fleurs, D-Vineur se confond avec horticulteur… On distingue plusieurs familles d’arômes dans les vins. L’arrivée du printemps est l’occasion de s’arrêter un instant sur les arômes de fleurs dans les vins blancs.

Acacia, chèvrefeuille, jacinthe, fleur d’oranger, rose, jasmin ou tilleul, à chaque vin son bouquet. Mais avant tout, la découverte des arômes fleuris du vin commence par l’odeur de la fleur de vigne. Elle s’exprime avec beaucoup de finesse et de subtilité et fait de chaque dégustation une explosion de saveurs florales.

Un lien entre richesse aromatique et maturité

Alors qu’un raisin vert exprime des arômes très végétaux, avec des notes de feuille ou d’herbe fraîchement coupée, une fois arrivé à maturité une plus grande complexité florale s’exprimera : chèvrefeuille et acacia se mêlent alors aux fruits blancs. C’est le cas pour des vins issus du cépage chardonnay ou sauvignon par exemple.

A chaque cépage sa fleur

Certaines fleurs développent même des parfums enivrants, qui dominent la gamme aromatique. La rose par exemple, est très perceptible dans les vins de Gewurztraminer. Le lys et le sureau sont également présents dans la gamme des cépages très aromatiques, où on retrouve notamment les riesling, pinot gris ou gewurztraminer. *

Entre légèreté, vivacité, puissance et fraîcheur, on ne sait plus où donner de la tête !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s